La conception de programmes peut être assez complexe. C’est vraiment une science et un art qui nécessitent des années de cours d’éducation et de mentorat pour commencer à devenir bon dans ce domaine.

 Il y a beaucoup de choses à considérer lors de la conception d’un programme et cela ne se limite pas aux suivantes :

  • le résultat souhaité du cycle d’entraînement (perte de gras, hypertrophie fonctionnelle, hypertrophie, endurance, etc.)
  • La phase d’accumulation ou d’intensification (phase de volume ou de concentration)
  • la fréquence d’entraînement (2, 3, 4 ou 5 fois par semaine)
  • Split d’entraînement (trop d’options pour même commencer à les répertorier – mais c’est ainsi que ton programme sera divisé au cours de la semaine). Un exemple donné plus tôt est le programme German Body Composition  ; jour 1) quadriceps et dos, jour 2) ischio-jambiers, bas du dos et mouvement pour pousser pour le haut du corps.
  • les choix d’exercices (basé sur une bonne évaluation des mouvements physiques – voir le chapitre suivant)
  • la progression des exercices d’une phase à l’autre (basée sur une bonne évaluation des mouvements physiques)
  • l’ordre des exercices (basé sur la priorité après une bonne évaluation des mouvements physiques)
  • le regroupement d’exercices (paires, trisets, giant sets, circuit, etc.)
  • le temps de repos (10 s, 30 s, 45 s, 60 s, 75 s, etc.)
  • les répétitions pour un groupe musculaire spécifique (type de fibres musculaire rapide ou type de fibres musculaires lent)
  • le nombre de séries par exercice et par groupe musculaire
  • le nombre total de séries par entraînement
  • le profil de neurotransmetteur (peut déterminer la capacité de récupération, la fréquence d’entraînement, le volume d’entraînement, le besoin de faire un «de-load» régulièrement pour prévenir les blessures, TST, etc.)
  • Ta nutrition, tes habitudes de vie et ta supplémentation (avant, pendant et/ou après l’entraînement) peuvent déterminer le type d’entraînement que ton corps peut supporter et récupérer.

 Nous travaillons toujours avec ton objectif final en tête – où nous devons te rendre dans « X » nombre de temps. Nous travaillons à rebours à partir de là en fonction de l’endroit où tu commences, et nous planifions méticuleusement chaque cycle d’entraînement en utilisant les paramètres énumérés ci-dessus, y compris ta progression d’exercice unique en fonction de ton évaluation initiale.

 Une bonne évaluation des mouvements physiques permettra à ton coach de déterminer :

  • tes forces
  • tes faiblesses
  • ta mobilité (flexibilité)
  • tes déséquilibres musculaires (alias «Structural Balance»)

 Une bonne évaluation des mouvements physiques détermine ce que tu peux faire physiquement et ce que tu ne peux pas faire physiquement, et pourquoi. Si tu ne peux donc pas faire certains mouvements, nous saurons si c’est parce que tu as un déséquilibre musculaire, ou si tu manques de flexibilité dans une certaine zone qui t’empêche de bouger comme tu devrais pouvoir le faire. Cela nous permet également de voir s’il existe des blessures potentielles dormantes qui pourraient faire surface plus tard et ralentir ta progression ou causer une blessure. De cette façon, nous pouvons résoudre ces problèmes dès le début en te donnant exactement ce dont ton corps a besoin sans deviner. Sans une évaluation aussi approfondie, un entraîneur peut prendre des semaines ou des mois d’essais et d’erreurs frustrants pour déterminer ce que tu peux ou ne peux pas faire. De cette façon, en utilisant nos méthodes, nous t’épargnons de la frustration et beaucoup de temps en te donnant exactement ce dont ton corps a besoin, car on élimine toutes les devinettes pour la conception de ton programme.

 

Article connexe:
Comment travailles-tu avec tes clients?